JE N'AI PAS REGLE MES PROBLEMES AVEC L'ARGENT !



Depuis quelques temps, plusieurs mois même pourrait on dire, le Féminin se trouve mis en lumière, sous toutes ses formes : révolté, rebelle, questionnant, soumis, libéré, soutenu, communautaire, épanoui...Sacré .

Aussi pour accompagner toutes ces Femmes en quête d'elle même , ou déjà sur le chemin, de nombreuses possibilités s'ouvrent à nous : coaching, coaching VIP, coaching de Femmes, pour Femmes, stage, retraite, programme en 2, 3 ou 10 séances.


Depuis quelques temps, plusieurs années même pourrait on dire, le bien-être et le développement personnel a le vent en poupe, sous tous les aspects : stage, atelier, formation, coaching, accompagnement premium, en 2, 3, 10 séances ou plus.

Coachs et thérapeutes en tout genre se multiplient pour VOTRE mieux-être. Et les Femmes, le Féminin s'en retrouve renforcé car profitant d'encore plus d'offres, pour être encore plus fortes, encore pus épanouies, encore plus libres !


Et puis, il y a les Femmes thérapeutes et /ou coachs, qui se sont libérées, qui enfin ont pris le taureau par les cornes et osent enfin vivre la vie professionnelle qu'elles souhaitaient....pour mieux déchanter un fois les premiers (maigres) revenus tombés. Au bout d'un an ( un peu plus ou un peu moins), la remise en question n'est jamais très loin : comment faire pour gagner dignement sa vie sans repartir dans un environnement professionnel qui ne nous convient pas ? Mais heureusement, les réseaux sociaux grouillent de solutions, de coachs de coachs qui, tel le messie, portent en eux/elles LE remède miracle pour trouver ton/ta client.e cible et multiplier ton revenu par …..tellement plus ( non encore plus !! )


Voilà un peu le panorama tel que je l'observe depuis plusieurs mois, et j'avoue un peu me perdre dans tout ça.


Je n'arrive plus vraiment à suivre, à comprendre, tous ces messages qui sonnent un peu faux pour certains. J'ai du mal à rentrer dans ces posts où un sourire éclatant vous promet de passer de 300€ par mois à la liberté financière la plus totale ( preuve à l'appui, puisqu'elle/il l'a déjà fait, en quelques mois et c'est ce secret là qu'elle/il va vous partager). Et là encore c'est encore plus appuyé quand la cible est soit des Femmes, soit des thérapeutes/ professionnels du bien-être, soit les deux.

Je n'arrive plus à suivre, plus à comprendre, et je dirais même que je suis lassée.


En plein cœur de mes réflexions à ce sujet, je suis tombée sur 2 posts dans la même semaine ( l'art de la synchronicité) ; en substances le sujet était, là aussi, toutes ces publicités ( parce qu'il ne s'agit que de ça) avec une vraie remise en question des messages induits et une interrogation : avoir plus de client.e.s, pour quoi faire ? Plus d'argent, pour quoi faire ?

La première réponse qui m'est venue en lisant ce post a été instinctive, viscérale presque : pour être enfin tranquille, apaisée, ne plus avoir peur d'ouvrir l'appli de la banque, aimer à nouveau la couleur rouge...et puis...

Et puis je me suis retournée vers le chemin parcouru.


Moi aussi je me suis posée des questions, moi aussi je me suis torturée. Pourquoi n'arrivais je pas à vivre de mon activité d'accompagnante ? Après 10 ans de vie professionnelle ( de vie tout court) qui ne me convenait pas, maintenant que j'avais trouvé la voie de mon bonheur, pourquoi devais-je galérer financièrement...et surtout me faire autant de mal ? Les heures d'angoisses, les crises de larmes, tout ça pourquoi ?


Moi aussi je me suis posée sur ce que ces émotions disaient de mon rapport à l'argent, mon plafond de verre, mon illégitimité (consciente et inconsciente) à gagner de l'argent, en tant que Femme, en aidant les autres, grâce à mon « « don » », à gagner de l'argent tout court. J'ai fait des rituels, j'ai fait des méditations, j'ai fait des lettres : à l'argent, à mes ancêtres ; des lettres de pardon et de gratitude....


Et je ne gagnais toujours pas suffisamment ma vie. Mon rapport à l'argent ne devait donc pas être pacifié. Cercle vicieux, culpabilité, se forcer à lâcher prise...


Sauf que je me trompais. Je me trompais sur moi, je me trompais sur le chemin à parcourir.

Tout ce que ces coachs de coachs vous/nous font croire c'est qu'il suffit d'être en paix et alignée avec sa « mission de vie » ( autre grand concept en vogue que l'on pourrait développer) pour gagner sa vie, faire rentrer l'argent, et être heureux/se....grâce à cet argent qui se multipliera au diapason de notre épanouissement. Mais est-ce vraiment le but ? Notre mission de vie, si tant est qu'elle existe, doit elle impérativement se transformer en travail à temps plein ? Notre épanouissement passe -t-il forcément par là ?

Après 12 ans d'exercice, force est de constater que mon travail de thérapeute ne me nourrira pas, en tout cas pas financièrement, pas totalement. Et fuir cette réalité n'a fait que m'enfermer dans mes propres angoisses, réveillant des démons que par ailleurs je réussissais à dompter. J'ai travaillé sur mon rapport à l'argent et sur ces émotions si violentes ; j'y ai gagné l'apaisement, et même le plaisir à faire mes comptes. J'aime à nouveau le rouge et je préfère toujours, et de loin, le voir sur mon pull fétiche que sur mon appli banque, J'ai travaillé sur mon rapport à l'argent, et mon activité n'est toujours pas rémunératrice...et ce n'est pas grave.

J'ai décidé de faire la paix avec cette énergie et de ne plus écouter le chant des sirènes culpabilisantes. J'ai décidé de retourner au fondamentaux de ma pratique, revenir à la source du pourquoi. Et pour cela je devais me choisir Moi et ma paix intérieure.


J'ai fait la paix avec l'argent et j'ai pris un second boulot. Au début je croyais que c'était un job alimentaire, mais une conversation m'a fait comprendre que ce n'était pas le cas. Ce n'est pas un job alimentaire ; c'est un second travail, qui me permet d'être près des gens, différemment. Il me libère l'esprit des questions matérielles. Il me remet également au cœur de la (vraie) vie, avec des horaires, des collègues toussa toussa...Et c'est pour toutes ces raisons qu'il n'est pas qu'un job alimentaire ; il fait ressortir le meilleur de la thérapeute que je suis. Il va me falloir encore un peu de temps pour trouver un nouveau fonctionnement, équilibré tant dans le temps que dans les énergies. Mais tout est là et tout est juste. Mon activité de thérapeute n'est plus mon seul travail, et je suis alignée avec ça ( et si alignée que j'ai été embauchée ½ h après mon entretien). Être alignée ne signifie pas obligatoirement faire décoller une activité ultra-concurrentielle ; cela signifie trouver sa propre voix, son propre véhicule et son propre épanouissement, celui qui ne ressemblera pas à celui du voisin ou de la voisine.


Après près de 12 ans d'installation, de hauts et de bas, j'ai pris un second boulot pour assurer ma subsistance ; je ne me suis pas reniée et je l'ai fait de manière alignée, sans concessions. Selon les diktats de certains néo-gurus du développement personnel, je n'ai visiblement pas réglé mes problèmes avec l'argent....et je vais très bien merci !

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout