DECOUVRIR MON CYCLE AUTREMENT PARTIE 2

Il y a quelques mois, je vous faisais part ici, de mon émerveillement face à ma crone et comment, dans un nouveau tumulte du quotidien je redécouvrais cette partie de moi, de nouvelles facettes de cet archétype qui prenait place. Je vous remets ici le lien, okazou https://www.myriamdelesaka.net/post/decouvrir-mon-cycle-autrement-partie-1


Aujourd'hui, je vais vous parler de sa phase cousine, la phase "mère" .D'abord parce que c'est celle que je traverse, et en plus on est en période de pleine lune, et vous allez voir, ce n'est pas anodin.


Dans les textes du Féminin Sacré et toute la littérature fémino-féminine, vous verrez à quel point cette phase englobe tout ce qui a trait au "care", au prendre soin : soin de l'autre, de la nature, être à l'écoute, plus ouverte, plus empathique, plus câline aussi parfois. A ce sujet, cela rejoint la biologie car cette phase correspond à celle de l'ovulation, et c'est donc à ce moment là que le corps retrouve ces instincts grégaires et de survie; avoir envie de câlins, c'est faire en sorte de pouvoir donner une descendance à l'humanité, assurer sa continuité ( de suite, dit comme ça, c'est bien moins glamour hein! ). On peut y retrouver également des comportements qui donneraient des orgasmes aux pétainistes d'après guerre et leurs descendants nostalgiques du 21è siècle : faire la cuisine et s'occuper, avec amour et dévotion, des siens. (Amies féministes, vous êtes toujours avec moi ?)


Alors oui, sur le papier ça fonctionne comme ça...voilà.

Pour tout vous dire, cette phase est celle que j'ai, depuis mes premières initiations et apprentissages, la moins bien située, la bien moins comprise, appréhendée. Alors oui, par moment j'avais des élans de cuisinière, alors que ce n'est pas vraiment moi au quotidien; oui, par moment, je me sentais plus empathique...oui c'est vrai.


Et puis, un jour, j'ai eu autre chose à faire que de m'observer, et j'ai laissé les vagues cycliques me traverser, sans rien en faire. Et, comme je l'ai dit dans mon post précédent ( cf lien au dessus) sont apparus d'autres signes, d'autres facettes de ces 4 déesses. En me libérant , à mon insu, des injonctions du cycle, j'ai découvert un tout nouveau territoire . Ma phase ovulatoire, et donc correspondant à l'archétype de la mère, apparait ainsi être le moment de mon cycle où je suis le plus en paix; avec moi, avec les autres; avec l'intérieur et l'extérieur. Plus encline à me remettre en question lorsque quelque chose ou quelqu'un m'agace, car après tout suis-je réellement cet être parfait que mon ego me présente parfois?



Cousine de la crone, en effet, car les deux sont à la recherche du calme et de la tranquillité; mais là où l'ancienne se replie, la mère, elle ,reste dans le monde; son calme et sa paix sont intérieures, et elle se nourrit du monde. Elle est dans le monde, pour l'accueillir et vivre en lien avec lui, en le regardant avec une profonde gratitude. En me replongeant dans mes carnets de cycle, je me suis rendue compte que c'était à cette période que j'écrivais le plus souvent : "tout est bien", "merci", "je me sens bien".


Ce mois-ci j'ai de la chance, mon archétype mère croise la pleine lune.... Deux énergies de plénitude qui se retrouvent au même endroit et s'allient l'une à l'autre pour m'emmener cette compréhension : en phase de la mère, tu profites, quoiqu'il arrive ! Avec cette phase, c'est la PLENITUDE que j'expérimente pleinement.




Voilà, comme à l'école, parfois il est utile de lever le nez des livres et des cahiers, et voir comment se posent les choses, pour Soi, au milieu de notre vie telle qu'elle est à l'instant. S'observer et adapter sa vérité. Être dans le mouvement de son âme, rester connectée à elle/Soi afin de mieux peaufiner le chef d'œuvre de notre vie : nous- même.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout